Les données INSEE démontrent qu’il est impossible d’avoir 30800 morts en plus en 2020 à cause de la Covid-19 !

19 sep­tembre 2020 | 1 com­men­taire

Le doc­teur niçois Peter El Baze s’é­lève à son tour (lire notre are­ticle La véri­té est têtue du 29 août 2020 dans lequel nous repor­tions les pro­pos du le Dr Dominique Rueff, méde­cin can­nois) contre la mani­pu­la­tion des chiffres sur les morts consé­cu­tives à la Covid-19.
Tandis que Nice Matin prend toute sa part à la créa­tion et au main­tien d’un cli­mat for­te­ment anxio­gène (lire Niçois, ayez peur ! du 18 août 2020), France Soir nous ramène régu­liè­re­ment aux vrais chiffres :Stats nombre hospitalisations Covid

Le 14 sep­tembre 2020, France-Soir a ouvert ses colonnes au doc­teur El Baze qui nous démontre que les chiffres de l’INSEE sont mani­pu­lés.

TRIBUNE :
D’après les chiffres offi­ciels de l’INSEE du nombre de morts toutes causes confon­dues du 1er jan­vier au 31 juillet 2020 en France, on nous annonce une sur­mor­ta­li­té de 30 800 morts Covid en plus par rap­port à l’année pré­cé­dente.

Ceci n’est pas possible et nous en faisons la démonstration

Commençons par regar­der le nombre total de morts en France entre le 1 jan­vier et le 31 juillet des 3 années : pour 2018 il est de 363 955, en 2019 de 362 900 et en 2020 de 379 200. Ce sont les décès toutes causes pour la France. Par dif­fé­rence, il y a donc + 15 245 décès en plus en 2020 qu’en 2018 et + 16 300 décès en plus entre 2020 et 2019.

Logiquement, il est impos­sible qu’il y ait plus de 16 300 morts de plus en 2020 (quelle qu’en soit la cause, Covid ou PAS Covid).

Un ajustement est aussi nécessaire

Pour être plus com­plet, il faut enle­ver de ce chiffre maxi­mum de 16 300 morts en sur­plus par rap­port à 2018 :

Les 2000 à 3000 morts/​an qui s’a­joutent chaque année à cause de l’aug­men­ta­tion de la popu­la­tion et de son vieillis­se­ment. Les morts en mars-avril-mai 2020 d’autres patho­lo­gies par pri­va­tion de soins à cause du confi­ne­ment. Et ceux-là se chiffrent en mil­liers.
En consé­quence, le chiffre ajus­té du nombre de morts en France est obli­ga­toi­re­ment très infé­rieur à 14 500 dont une petite par­tie à cause de la Covis-19

Une correction basée sur des indices mondiaux

En appli­quant le taux de mor­ta­li­té mon­dial moyen actuel de 0,011% à la France, on obtient envi­ron 7 000 morts, ce qui serait cohé­rent avec l’Allemagne qui déclare 9000 morts pour 84 mil­lions d’ha­bi­tants.

Un peu de bon sens, la France qui a une des meilleures méde­cines du monde ne peut pas avoir 400% de morts en plus que la moyenne mon­diale !

La majorité des certificats de décès cochés [Mort Covid-19], ne sont pas morts à cause de la Covid-19

Une inci­ta­tion finan­cière à cocher la case Covid. Elle est de 5 000 euros/​certificat dans les hôpi­taux et de 55 euros en méde­cine de ville. Une recom­man­da­tion de pas cher­cher de preuve médi­cale (test, autop­sie) mais une simple sus­pi­cion. Une recom­man­da­tion de ne pas faire de diag­nos­tics dif­fé­ren­tiels avec les autres patho­lo­gies graves du patient (insuf­fi­sance car­diaque, HTA, can­cers, etc.) pré­sentes chez 99% des patients décé­dés.

Les arguments erronés qui ne manqueront pas d’être évoqués

Diminution des morts pas acci­dents de la route en mars-avril : les 200 morts en moins d’ac­ci­dents de la route du fait du confi­ne­ment ne changent rien à ces chiffres. En 2020 il y a 14 000 per­sonnes qui auraient dû mou­rir et ne sont pas mortes sans aucune rai­son (soit 24 000 sur l’année). Ce genre de miracle n’existe pas en méde­cine, cela n’est jamais arri­vé dans l’histoire sauf l’année sui­vante d’une guerre. 14 000 per­sonnes malades ne sont pas mortes grâce au confi­ne­ment et aux masques. La réa­li­té c’est que le confi­ne­ment géné­ral est res­pon­sable au contraire de mil­liers de morts en plus par­mi les mil­lions de malades chro­niques graves par manque de soins, les cabi­nets de ville et consul­ta­tion hos­pi­ta­lières étaient vides, même en chi­mio­thé­ra­pie !

En épi­dé­mio­lo­gie, les deux grandes causes de varia­tions de la mor­ta­li­té sont les guerres et les épi­dé­mies.

Mathématiquement il est démon­tré que le chiffre de 30 800 morts à cause de la Covid-19 est impos­sible.

Si tous les morts sup­plé­men­taires en 2020 l’é­taient tous À CAUSE de la Covid-19, leur chiffre ne peut pas dépas­ser 14 500 et pro­ba­ble­ment beau­coup moins.

Docteur Peter El Baze
Ex Médecin Attaché des Hôpitaux du CHU de Nice
Ancien Chef du Service de Médecine Interne A1, Les Sources, Nice
Créateur des logi­ciels médi­caux Megabaze et Oncobaze (chi­mio­thé­ra­pies)

[source : France Soir]

On le voit : de plus en plus de voix auto­ri­sées s’é­lèvent contre la « plan­dé­mie » orches­trée en France et dans le monde. Les ques­tions que l’on se pose main­te­nant, sont :
• Jusqu’où nos diri­geants per­sé­vé­re­ront-ils dans de déni de réa­li­té ?
• Iront-ils jus­qu’au bout ?
• Au bout de quoi ?
• Car quel est le but visé par cette gigan­tesque mani­pu­la­tion ?
• Le peuple fini­ra-t-il par se sou­le­ver ?

Georges Gourdin

[NDLR‑1] Page Facebook du Docteur Peter El Baze
[NDLR‑2] Lire éga­le­ment l’a­ver­tis­se­ment du Docteur Laurent Toubiana, cher­cheur épi­dé­mio­lo­giste à l’Inserm et direc­teur de l’Institut de recherche pour la valo­ri­sa­tion des don­nées de san­té (IRSAN) : « J’affirme que l’épidémie est ter­mi­née », paru sur le site Alternatif – Bien Être.