Couvre-feu, la dictature sanitaire s’affermit

15 octobre 2020 | 2 Commentaires 

À force de s’entourer de bras cassés, Macron doit tout faire lui-même

Personne ne doit faire d’ombre au chef des armées sani­taires.
Son pre­mier ministre péque­not Castex, au cha­risme de bulot, son bébé éprou­vette Attal, né de PMA, son grand sor­cier Véran et toute la clique ne servent plus à rien. Sur le mode, je réponds en toute sim­pli­ci­té à vos ques­tions avec le couple Lapix-Bouleau dans le rôle de vos ques­tions, Macron a enve­lop­pé de 45 minutes de bla­bla son plan de guerre, résu­mé d’un mot :

COUVRE-FEU !

Terrible mot qui ren­voie à Bourvil et Jean Gabin dans le chef d’œuvre de Claude Autan-Lara La tra­ver­sée de Paris) [notre illus­tra­tion à la une].Film Traversée Paris - Claude Autant-Lara

Tout ceci ne manque pas de nous rap­pe­ler les HLPSDNH(1) :Couvre-feu Nice

Ne reve­nons pas sur les innom­brables cré­ti­ne­ries de ces gens qui nous gou­vernent depuis le début de cette hys­té­rie sani­taire. Quoique… Allez hop ! juste un peu quand même, c’est trop crous­tillant :
• masques inter­dits deve­nus obli­ga­toires (lire Au secours, « ils » sont deve­nus fous ! du 30 août 2020),
• auto-auto­ri­sa­tion de sor­tie (lire Journal d’un con… finé du 1er avril 2020),
• plages inter­dites (lire Les plages sou­mises aux plages horaires du 23 mai 2020),
• appli­ca­tion cré­celle à Covideux… (lire Le jour d’après se dévoile peu à peu du 15 avril 2020),
• et main­te­nant le couvre-feu.

On obser­ve­ra que ces imme­sures sani­taires sont la consé­quence de notre insuf­fi­sance notoire en lits de réani­ma­tion. Soit. Alors que cette crise a explo­sé il y a plus de huit mois, les mil­lions d’eu­ros d’a­mendes dis­tri­buées n’ont même pas per­mis de créer un seul lit d’hô­pi­tal sup­plé­men­taire. Quelle honte !Patrick Pelloux - lits réanimation

Même BHL, le dan­dy phi­lo­sophe, sup­por­ter zélé de Macron jus­qu’à pré­sent, en a fait un essai pour dénon­cer ce qu’il appelle « La grand peur ». Étonnant non ?

Bernard-Henri Lévy - Ce virus qui rend fou

Cliquer sur l’i­mage pour plus d’in­for­ma­tions

Il faut mettre fin à cette dictature sanitaire !

Sans pas­ser par la légale case « débat et vote par­le­men­taire », au dépens de toute forme de démo­cra­tie, Macron grand monarque de l’exé­cu­tif a déci­dé d’un seul homme de mettre en appli­ca­tion ce couvre-feu. Il est en roue libre, plus rien ne l’ar­rête.
Toute mesure sani­taire res­tric­tive de liber­té doit faire l’ob­jet d’un débat démo­cra­tique et remis à un pou­voir sépa­ré et indé­pen­dant.

Confinement, couvre-feu, port du masque, appli­ca­tion de tra­çage, fer­me­tures admi­nis­tra­tives, ver­ba­li­sa­tions, vac­ci­na­tions, trai­te­ments médi­caux, iso­le­ment des malades, fer­me­ture des fron­tières, lépro­se­ries, cré­celles…

Le fon­de­ment de notre République s’est fait sur la sépa­ra­tion des pou­voirs :

Trois pouvoirs - démocratie
Sans doute, fau­dra-t-il créer un qua­trième pou­voir,

le pouvoir sanitaire.

Un col­lec­tif de cher­cheurs, méde­cins, scien­ti­fiques, experts en phar­ma­cie et sur­tout indé­pen­dant des lob­bys poli­tiques, média­tiques et com­mer­ciaux. Ce pou­voir ne peut plus res­ter entre les mains de quelques dia­foi­rus, tou­bibs et autres cara­bins occultes et car­rié­ristes, fussent-ils pré­si­dents de quoi que ce soit.

Michel Lebon

(1) Comprendre les « Heures Les Plus Sombres De Notre Histoire »

2 Commentaires 

  1. Les HPSNH ne sont pas à mettre au pas­sé, elles sont très actuelles et nous avons la chance de les vivres (lol). Car c’est bien le temps qui, lors­qu’il sera pas­sé, per­met­tra de mettre un nom sur cette période qui res­semble étran­ge­ment à quelque chose de connu (mais que l’on ne nomme pas, dont on ne parle pas, qui est tabou, frap­pé du sceau de la bête.…).
    Pourtant tous les ingré­dients sont là : l’é­tat de guerre, la pro­pa­gande, un gou­ver­ne­ment dont le chef est le seul chef qui a droit de vie et de mort sur ses affi­dés, bref une belle dic­ta­ture. Voilà pour le fond ! la forme elle : des res­tric­tions lar­ge­ment liber­ti­cides, uti­li­sant des outils bien connus dont le couvre feux est la der­nière trou­vaille. Ce n’est pas le fond (du seau), qu’on se ras­sure ! il y a pire et l’Histoire nous montre le che­min.
    Bientôt à la tom­bée de la nuit, les patrouilles vont veiller à ce que per­sonne ne traîne dehors sans son « Ausweiss ». Mais mieux… la déla­tion revient au goût du jour, on va pou­voir à nou­veau « signa­ler » son voi­sin au bureau « des menées anti­na­tio­nales ». Le pan­dore va entrer dans les mai­sons comme chez lui pour contrô­ler si on est plus de 6 et si mamie a son masque !!! Vous com­pre­nez, c’est pour son bien, sa san­té ! Et comme tous les enfants, le peuple fran­çais doit être pro­té­gé contre lui-même par des adultes res­pon­sables.
    C’est pas comme si le peuple fran­çais avait un cer­veau en for­ma­tion comme un ado de moins de 25 ans !!! C’est sim­ple­ment qu’il n’a plus de cer­veau !! Le peuple est lobo­to­mi­sé .
    Dans cette nou­velle période HPSNH, il y a un espoir, c’est encore l’Histoire qui nous montre le che­min : il y a la Résistance, de pas­sive elle ne va pas tar­der à s’ac­ti­ver.
    Vivement demain !

    Répondre
    • Ne lâchez rien contre ce gou­ver­ne­ment d’in­com­pé­tents et irres­pon­sables qui s’a­gite, à l’ins­tar de leur tête, au lieu d’a­voir une réflexion sen­sée et consen­suelle avec les Français.

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code