Ma semaine d’observation de l’info (29 novembre 2020)

29 novembre 2020 | 2 Commentaires 

Chronique du Kali-Yuga

Dimanche 22 novembre 2020

Jonathan Daval condam­né à 25 ans pour le meurtre de sa femme. C’est un ver­dict somme toute assez juste pour un jeune homme fra­gile, domi­né par sa femme et qui finit, à force d’hu­mi­lia­tions par la tuer d’une manière assez sor­dide. Les médias ont tenu le public en haleine, mais en dehors d’un cer­tain voyeu­risme, il n’en sau­ra pas plus, il ne sau­ra pas pour­quoi Jonathann a tué sa femme. Il n’au­ra pas la réponse, et de toutes façons ce n’est pas le plus impor­tant. Deux sortes de pro­cès inté­ressent les médias : les pro­cès pour ter­ro­risme et les pro­cès pour crimes pas­sion­nels.
Si dans les pre­miers, les cou­pables sont tous issus d’un même groupe, d’une même reli­gion, ce n’est pas for­cé­ment le cas pour les seconds. Alors, pour une fois qu’on a un euro­péen blanc cou­pable, on ne va pas se pri­ver de le jeter en pâture à l’o­pi­nion publique. S’il s’é­tait agi d’un non euro­péen, on aurait été beau­coup plus dis­cret, on aurait même été comme bien sou­vent jus­qu’à tra­ves­tir son nom dans les jour­naux avant le pro­cès.
Un pro­cès qui a plu au public. Et qui réjoui­ra celles qui luttent contre les « fémi­ni­cides » en col­lant des papiers sur les murs, tout en ne vou­lant pas faire d’a­mal­game et ouvrir les yeux.
On ver­ra bien si le pro­cès d’Amin B., qui avait sau­va­ge­ment tué la jeune Salomé à Cagnes-sur-Mer l’an der­nier sera autant médiatisé.Jonathan Daval

Lundi 23 novembre 2020

Vendredi 20 novembre, lors de l’émission « L’instant poli­tique » sur la chaîne locale Tébéo (Télé Bretagne Ouest) Richard Ferrand, pré­sident de l’Assemblée Nationale et dépu­té LREM du Finistère, a lais­sé entendre qu’une res­tric­tion de cir­cu­la­tion pour les per­sonnes qui n’accepteraient pas d’être vac­ci­nées contre la Covid 19 était dans le domaine du pos­sible : « Ceux qui vou­draient refu­ser d’être vac­ci­nés, il fau­drait consé­quem­ment évi­ter qu’ils viennent conta­mi­ner d’autres ». La jour­na­liste lui pose alors la ques­tion : « Ça pour­rait être un pas­se­port ? » Réponse laco­nique : « D’une cer­taine manière ».
Venant d’un très proche du Président de la République, on reste aba­sour­di d’une telle réponse. Est-ce un leurre des­ti­né à tes­ter l’o­pi­nion ? Va-t-on vrai­ment ins­tau­rer un « apar­theid » médi­cal entre les Français vac­ci­nés et les autres ? La vac­ci­na­tion contre la Covid 19 n’a pas l’air de faire vrai­ment débat. La majo­ri­té des Français semble plu­tôt pour. Mais son obli­ga­tion, même détour­née ? Et quid de la dan­ge­ro­si­té du vac­cin ? Le débat sur ce sujet semble évi­té… pour­quoi ?
Le pré­sident de l’Assemblée Nationale comme la plu­part des médias joue la carte de la peur et de la méfiance à l’égard de l’autre. En même temps il pré­pare le ter­rain juri­dique qui per­met­tra d’emprisonner les réfrac­taires à la vac­ci­na­tion (lire Quel est ce pays qui a déci­dé d’incarcérer sans juge­ment ? du 26 novembre).Passeport vaccination

Mardi 24 novembre 2020

Suite à l’oc­cu­pa­tion illé­gale de la place de la République à Paris par quelques dizaines d’é­mi­grés clan­des­tins, com­mu­né­ment appe­lés « migrants », et d’as­so­cia­tions immi­gra­tion­nistes, le pré­fet a fina­le­ment déci­dé l’é­va­cua­tion par la police. Devant les cris d’or­fraie pous­sés par cer­tains, le ministre de l’Intérieur a tout de suite cou­ra­geu­se­ment choi­si son camp : « Certaines images de la dis­per­sion du cam­pe­ment illi­cite de migrants place de la République sont cho­quantes. Je viens de deman­der un rap­port cir­cons­tan­cié sur la réa­li­té des faits au Préfet de police d’ici demain midi. Je pren­drai des déci­sions dès sa récep­tion. »Darmanin - larmes
Pourtant si on réflé­chit bien, l’oc­cu­pa­tion étant illé­gale, son éva­cua­tion est donc légale. Chacun sait que dans ce genre de cas, l’é­va­cua­tion ne se fait pas dans la dou­ceur et le res­pect des gestes bar­rières de la part des éva­cués. Il ne faut donc pas s’é­ton­ner si la police agit un peu bru­ta­le­ment.
Ah, si Darmanin avait pu voir les images des mani­fes­ta­tions de gilets jaunes…Gilets-Jaunes-acte-9-Nice-samedi-12-janvier-2019-5
Pour autant, il vient de perdre une belle occa­sion de mon­trer qu’il était avec ses forces de l’ordre comme il l’a­vait annon­cé il y a peu. Il y a loin de la coupe aux lèvres.

Mercredi 25 novembre 2020

Voilà, il a de nou­veau cau­sé dans le poste ! Beaucoup de monde l’at­ten­dait. Des petits com­mer­çants étran­glés aux sta­tions de ski inquiètes, en pas­sant par les res­tau­ra­teurs affa­més. Il a par­lé, mais rap­pe­lez-vous :
2017 : « Je ne tou­che­rai pas aux retraites »
Mars 2020 : « Il n’y aura pas de confi­ne­ment »
Avril 2020 : « Le masque ne sert à rien »
Octobre 2020 : « Il n’y aura pas de recon­fi­ne­ment »
Hier soir, après un calen­drier de la réduc­tion des peines, Macron a par­lé un peu du virus et un peu du vac­cin à venir. On ne sait tou­jours pas lequel. Vaccin clas­sique, vac­cin à ARN ou vac­cin à ADN ? L’américain effi­cace à 70 % à 39 € la dose, le russe effi­cace à 95 % à 10 € la dose ? Un autre ?
En atten­dant, il a pro­mis qu’il ne ren­drait pas le vac­cin obli­ga­toire. Si on se réfère aux lignes ci-des­sus (lun­di 23 novembre), il y a de quoi s’in­quié­ter quand même ! On peut jouer autre­ment, par en-des­sous, comme on dit à la belote. Comme le pro­po­sait le sus-nom­mé Richard Ferrand pré­sident de l’Assemblée Nationale, ven­dre­di der­nier : sans rendre le vac­cin obli­ga­toire, on peut inter­dire l’ac­cès de cer­tains lieux aux non vac­ci­nés… Ça laisse la liber­té de choi­sir, non ? Sinon, ce sera le confi­ne­ment en pri­son, puis­qu’il a fait voter la loi qui le per­met.
Une chose que les quelques com­men­ta­teurs n’ont pas sou­li­gnée hier soir (du moins ceux que j’ai enten­dus), c’est que pour la pre­mière fois, Emmanuel Macron a par­lé de « com­plo­tisme ». Et ça, c’est inquié­tant. Parce que cela veut dire que la liber­té d’ex­pres­sion risque d’être encore plus sérieu­se­ment mena­cée. Qui veut tuer l’o­pi­nion publique, l’ac­cuse de com­plo­tisme (autre­ment dit d’an­ti­sé­mi­tisme), c’est bien connu (lire Nice-Matin nous inter­dit de réflé­chir du 31 mars 2020).
Alors… méfiance, comme tou­jours. Le grand frère qui tire les ficelles dans l’ombre est à la manœuvre, et il risque bien de réagir…Marionnettes - manipulation

Jeudi 26 novembre 2020

Les « slee­ping giants » sont nés en 2016 après l’élection de Donald Trump. Ce sont des mili­tants ano­nymes qui se sont don­né pour but de déni­grer sys­té­ma­ti­que­ment ce qu’ils consi­dèrent de droite dans l’es­pace média­tique. Boulevard Voltaire ou Valeurs Actuelles en ont ain­si fait les frais.Sleeping Giants

Cette semaine c’est avec Décathlon qu’ils avancent leurs pions. La chaine de maga­sins de sports a ain­si déci­dé de reti­rer ses spots publi­ci­taires de la chaîne Cnews jus­qu’à la fin de l’an­née, et pro­ba­ble­ment pour 2021. Cnews a en effet la mau­vaise idée de don­ner la parole à Éric Zemmour, et cela ne plait pas. Et à gauche, quand ça ne plait pas, on inter­dit, on cen­sure, ou on coupe les vivres.
Vive réac­tion sur les réseaux sociaux cette semaine après la dif­fu­sion de la nou­velle. Un appel au boy­cott de la marque a immé­dia­te­ment été lan­cé par l’in­ter­mé­diaire d’un hash­tag #BoycottDecathlon. Il faut dire que la marque, pro­prié­té du groupe Mulliez(1), n’en est pas à sa pre­mière sou­mis­sion au monde musul­man. On se rap­pelle de l’his­toire du « hijab » pour la course à pieds qui avait déjà défrayé la chro­nique il y a quelques années. Décathlon - hijab running

Par ailleurs Décathlon semble le four­nis­seur offi­ciel des tentes pour les cam­pe­ments de migrants, ache­tées bien sou­vent par des ONG comme Médecins Sans Frontière (MSF) ou Utopia 56.
Il fut un temps ou les affiches publi­ci­taires du groupe sem­blaient moins favo­rables aux migrants…Décathlon - Migration

Vendredi 27 novembre 2020

Arnaud Gouillon est né à Grenoble en 1986. Ingénieur en pré­ven­tion des risques, et huma­ni­taire, en 2004, il fonde une ONG en 2004, Solidarité Kosovo, pour venir en aide aux Serbes de ce nou­veau pays, mal­trai­tés par les musul­mans. Parallèlement, en France, il fait par­tie du Bloc iden­ti­taire, ce qui le condui­ra en 2010, à se pré­sen­ter comme can­di­dat à l’é­lec­tion pré­si­den­tielle de 2012. Il aban­don­ne­ra en 2011, pour cause de « manque de moyens finan­ciers ».
Parlant très bien le serbe, Arnaud Gouillon a été récom­pen­sé plu­sieurs fois par le gou­ver­ne­ment de Serbie, qui l’a notam­ment nom­mé che­va­lier de l’Ordre National du Mérite Serbe. En mai 2015, le gou­ver­ne­ment lui a même offert la natio­na­li­té serbe sur cri­tère de mérite !
Aujourd’hui, der­nière consé­cra­tion, il a été nom­mé secré­taire d’État pour les Serbes de la dia­spo­ra, sous l’au­to­ri­té du ministre serbe des Affaires Étrangères.
Ses mis­sions se déclinent en deux volets majeurs. Le pre­mier concerne la pré­ser­va­tion de l’identité cultu­relle, spi­ri­tuelle et natio­nale des com­mu­nau­tés serbes de la dia­spo­ra et de la Région. Second péri­mètre clé qui lui est dévo­lu, le déve­lop­pe­ment des liens éco­no­miques entre la dia­spo­ra et la Serbie.https://www.solidarite-kosovo.org/

Samedi 28 novembre 2020

Pour ter­mi­ner la semaine et mon­trer ce que devient le pays sous la direc­tion de Macron et Castex, il suf­fit de voir le même jour la « Une » de cer­tains jour­naux, dénon­çant l’es­prit déla­teur qui imprègne mal­heu­reu­se­ment nos conci­toyens, comme aux heures les plus…
Que ce soient les cais­siers de grands maga­sins qui sont dénon­cés aux auto­ri­tés, parce qu’ils ne reprochent pas aux clients d’être cor­rec­te­ment mas­qués, ou les voi­sins qui ne sup­portent pas que rece­viez cinq amis chez vous pour l’a­pé­ro, ou les simples pro­me­neurs qui ont remar­qué que vous ne pra­ti­quiez pas suf­fi­sam­ment à leurs yeux les gestes bar­rières ou encore que vous ne remon­tiez pas suf­fi­sam­ment le masque jusque sous les yeux. Cet esprit de déla­tion est main­te­nu en place par le cli­mat de peur, de trouille, de ter­reur ins­tau­ré au plus haut de l’État. Les gens ont peur de mou­rir de ce sata­né virus, com­plice oppor­tun de ce gou­ver­ne­ment, et la peur donne des ailes, qui per­mettent de voler jus­qu’au poste de police le plus proche.Virus dénonciation

Bonne semaine à tous, et à dimanche prochain.…

Patrice LEMAÎTRE

(1) Un aper­çu du groupe Mulliez :
Groupe Mulliez

2 Commentaires 

  1. Être vac­ci­né empêche de déve­lop­per la mala­die… quand on a donc attra­pé cette mala­die.
    La crainte des cher­cheurs est qu’il pro­tège sim­ple­ment du virus et de ses symp­tômes mais que les per­sonnes vac­ci­nées gardent un carac­tère conta­mi­nant pour les autres.
    Les res­tric­tions de liber­té doivent donc s’ap­pli­quer à tous, ou à per­sonne, vac­ci­nés ou pas.
    De plus, tout vac­cin reste dans cer­taines pro­por­tions inef­fi­cace, et n’est pas défi­ni­tif dans le temps.
    Le vac­cin est donc la plus mau­vaise des solu­tions.
    La méde­cine c’est soi­gner, pas vac­ci­ner. Et il appa­rait que ce Covid, déjà fort peu agres­sif dans la majo­ri­té des cas, est facile à soi­gner.
    Malheureusement, soi­gner un malade, c’est perdre un client pour les labos mondialisés.

    Répondre
    • Complètement et j’a­joute que, sans recul, on ne connaît pas les effets délé­tères que tout vac­cin peut occa­sion­ner ; dans mes proches, une amie est décé­dée du vac­cin anti-hépa­­tite B et mon propre frère a vu sa vie tota­le­ment détruite par le vac­cin DTC avec une mort à 50 ans à la clef !!!!!!!
      Fuyez aus­si les onze vac­cins obli­ga­toires pour les nour­ris­sons de la folle Buzin.

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *