Estrosi veut-il VRAIMENT le bien des Niçois ?

29 décembre 2020 | 4 Commentaires 

Sur sa page Facebook, le pré­sident de la métro­pole Nice-Côte d’Azur, exprime son impa­tience de voir les Niçois se faire vacciner :

La vac­ci­na­tion, notre ter­ri­toire ne peut attendre 8 jours de plus pour que la cam­pagne com­mence. Nous deman­dons à l’État que la cam­pagne de vac­ci­na­tion démarre dès cette semaine dans notre dépar­te­ment et notre Ville de manière anticipée.

Et il ajoute même :
Enfin, concer­nant la situa­tion de l’aé­ro­port de Nice, il n’est pas accep­table que seuls les vols en pro­ve­nance de la Tunisie soient contrô­lés à 100%. Nous deman­dons à ce que toutes les per­sonnes arri­vant à Nice soient sou­mises à un test PCR.
Tests PCR dont l’im­pré­ci­sion est à pré­sent démon­trée.

De même que la réa­li­té de la pan­dé­mie n’est tou­jours pas démon­trée. Rappelons qu’une pan­dé­mie est — selon tous nos dic­tion­naires — « une épi­dé­mie éten­due à toute la popu­la­tion d’un conti­nent, voire au monde entier ». Et nous sommes bien loin du compte puisque des pays entiers ne sont pas tou­chés par le virus de la Covid-19. De sur­croit, même dans les pays tou­chés par l’é­pi­dé­mie, le taux de mor­ta­li­té ne pré­sente pas de pics inquié­tants. Aux États-Unis, pays que l’on nous pré­sente comme le mau­vais exemple en matière de ges­tion de la crise sani­taire, « le taux de mor­ta­li­té par infec­tion (IFR) pour la Covid-19, sans comp­ter les décès dans les mai­sons de retraite avec des condi­tions pré­exis­tantes, n’est que de 0,26% des per­sonnes infec­tées. » Nous sommes à mille lieux des épi­dé­mies de peste ou de cho­lé­ra que notre pays a tra­ver­sées. Le roman de Jean Giono, Le hus­sard sur le toit, ne fait pas par­tie du pro­gramme de l’ENA. C’est bien dommage.

Jean Giono - Le hussard sur le toit

Du reste Estrosi a été conta­mi­né par la Covid-19, comme beau­coup d’autres. Il s’est soi­gné à l’hy­droxy­chlo­ro­quine comme beau­coup d’autres (avant que les auto­ri­tés sani­taires n’in­ter­disent ce médi­ca­ment effi­cace). Et comme Emmanuel Macron, il n’en n’est pas mort !

Nos élites diri­geantes, pour dis­si­mu­ler la fai­blesse du nombre de morts, tentent de nous enfu­mer avec le nombre de « cas » grâce à des dépis­tages tous azi­muts d’une fia­bi­li­té dou­teuse. Mais qu’im­porte, l’embrouille passe très bien avec la com­pli­ci­té des médias sub­ven­tion­nés. Les Français ont peur ! Mais peur de quoi ? De mou­rir ? Non, puis­qu’on ne meurt pas plus du virus de la Covid-19 que d’une grippe sai­son­nière, com­pre­nez annuelle. L’essentiel est que les Français aient peur. Peu importe de quoi, fina­le­ment. Apeurés les Français acceptent tout (lire « Du bal mas­qué à la danse macabre » de Michel Maffesoli, publié le 12 juin 2020). L’objectif de la crise dite sani­taire, est, en réa­li­té, de sus­ci­ter la domes­ti­ca­tion pro­gres­sive des masses ! Paniqués par une pan­dé­mie poli­ti­co-média­tique, les Français — et les Occidentaux en géné­ral — acceptent :
la res­tric­tion des liber­tés de cir­cu­la­tion et de ren­contres (confi­ne­ments, couvre-feu notam­ment) puis
l’in­car­cé­ra­tion arbi­traire, d’a­bord en hôpi­tal psy­chia­trique (lire Au secours, Staline revient ! Où ? En France ! du 15 décembre 2020) puis en pri­son (lire Quel est ce pays qui a déci­dé d’incarcérer sans juge­ment ? du 26 novembre 2020).
et enfin
la vac­ci­na­tion avec son corol­laire le pas­se­port sani­taire, qui sont les buts ultimes de toute cette opération.

Les Français, encore trop peu nom­breux, sont à l’é­coute d’autres sources d’in­for­ma­tion que les médias sub­ven­tion­nés et apprennent que :
• der­rière cette pan­dé­mie poli­ti­co-média­tique pointe une conspi­ra­tion mon­diale (lire Le colo­nel Vladimir Kvachkov du Renseignement mili­taire russe expose l’agenda du Nouvel Ordre Mondial sur le coro­na­vi­rus du 20 décembre 2020 ; il n’y a pas de rai­son de ne pas por­ter plus d’at­ten­tion à un offi­cier supé­rieur du ren­sei­gne­ment mili­taire russe qu’à un jour­na­liste fran­çais qui pra­tique le « copier-col­ler » des brèves de l’AFP)
• le vac­cin n’a pas sui­vi la pro­cé­dure nor­male d’ho­mo­lo­ga­tion de tous les vac­cins car il fal­lait le pro­duire en masse et très vite ; par suite
• les effets secon­daires ne sont pas maî­tri­sés à tel point que les mar­chands de vac­cins se désen­gagent de leurs res­pon­sa­bi­li­tés (Vaccin Covid-19 : les labo­ra­toires ne seront pas res­pon­sables des effets secon­daires). Est-ce pour cela que l’Allemagne pro­pose deux vac­cins ?

Les effets secon­daires sont d’ores et déjà très lourds et fusent de toutes parts :

• aux États-Unis, sur plus de 100 000 per­sonnes vac­ci­nées, presque 3% pré­sentent des symp­tômes inca­pa­ci­tants graves :

V-Safe Surveillance Covid-19 vaccin

** en inca­pa­ci­té d’accomplir les acti­vi­tés jour­na­lières nor­males, en inca­pa­ci­té de tra­vailler, a entraî­né des soins d’un méde­cin ou d’un ser­vice de santé

• plu­sieurs per­sonnes sont décé­dées quelques heures à peine après la vac­ci­na­tion (en Grande-Bretagne ou en Israël par exemple).

Dans ce contexte qui devrait inci­ter nos diri­geants au moins au prin­cipe de pré­cau­tion, Estrosi, lui, veut aller encore plus vite et enclen­cher au plus tôt la cam­pagne hasar­deuse de vaccination.

Mais pour­quoi cette pré­ci­pi­ta­tion ? au point de vou­loir « ne pas attendre 8 jours » ! Quel est l’ob­jec­tif du maire de Nice ? Rendre les Niçois inaptes à se rendre au tra­vail ? pour celles et ceux à qui ce n’est pas déjà inter­dit. À se deman­der si le pré­sident de la Métropole est plus concer­né par quelque des­sein occulte que par la san­té de ses administrés.

Massimo Luce

Bonus : cari­ca­ture envoyée par l’une de nos lectrices
Vaccin et masque

De même que le masque ne sert qu’à ne pas avoir d’a­mende, le vac­cin ne ser­vi­ra qu’à avoir un Stampel sur son Ausweiss.

[NDLR] Illustration à la une : site Facebook de Christian Estrosi.

4 Commentaires 

  1. Il fau­drait obli­ger les ensei­gnants à détailler la vie de Pasteur et la nais­sance des vac­cins et don­ner les chiffres du nombre de per­sonnes sau­vées par les vac­cins tout comme les mil­lions de per­sonnes sau­vées de la famine grâce aux pes­ti­cides.
    Les huiles essen­tielles ne sont pas des médi­ca­ments mais des placébos.

    Répondre
    • M. Bernard Henou,
      vous confon­dez allè­gre­ment :
      • les VRAIS VACCINS mis au point par des cher­­cheurs-méde­­cins, au siècle der­nier, contrô­lés métho­di­que­ment et tes­tés sur plu­sieurs années et qui ont per­mis d’é­ra­di­quer dans nos pays civi­li­sés la tuber­cu­lose, la diph­té­rie, la variole,…
      • avec des assem­blages hasar­deux de cel­lules bio­lo­giques, effec­tués par des » cher­cheurs …infor­ma­ti­ciens !! » qui n’ont jamais vu un patient… vu le temps qu’ils passent sur les pla­teaux de TV pour four­guer leur came­lote aux gogos.
      Même contre la simple grippe sai­son­nière, il n’y a pas de vac­cins. Je suis âgée, jamais eu de grippe grâce au « vac­cin » HOMEOPATHIQUE, depuis une tren­taine d’an­nées et si j’at­trape un rhume, tout est ter­mi­né en 24 heures avec les HUILES ESSENTIELLES (vos placébos)…et tout ceci sans effets secon­daires, comme le soit-disant « vac­cin » qui pro­voque sou­vent pro­blèmes res­pi­ra­toires, asthme, érup­tions cuta­nées, etc.

  2. Les Niçois ne comptent que pour assu­rer l’é­lec­tion d’Estrosi. Une fois cette désa­gréable for­ma­li­té accom­plie, Estrosi ne pense qu’à se faire « bien voir » à Paris dans l’es­poir de rede­ve­nir ministre !

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

 + 5 = 8