Il est exclu de reconduire et de relancer les affaires comme hier

Collectif Citoyen 06 a dépo­sé un réfé­ré-sus­pen­sion contre l’extension du ter­mi­nal 2 de l’aéroport de Nice. Cette pro­cé­dure fut audi­tion­née par le Tribunal Administratif de Nice le 21 février 2020. Le juge­ment ren­du par cette ins­ti­tu­tion a sur­pris les Niçois. Historique :
Non à l’extension incon­si­dé­rée de l’aéroport de Nice ! du 22 novembre 2019
Aéroport de Nice : le gro­tesque enfu­mage du 17 jan­vier 2020
L’extension de l’aéroport de Nice devant le Tribunal Administratif du 21 février 2020
Le Tribunal admi­nis­tra­tif de Nice sans audace du 29 février 2020

Collectif Citoyen n’a jamais bais­sé pas les bras d’au­tant que les évé­ne­ments que nous subis­sons liés au confi­ne­ment décré­té par les auto­ri­tés lui donnent rai­son de manière tra­gique certes, mais en tout cas bien tan­gible.

Au moment même où le Président de la République nous sen­si­bi­lise ins­tam­ment au « JOUR D’APRÈS », il nous revient de remettre en cause la fuite en avant sui­ci­daire du TOUJOURS PLUS.

C’est la rai­son de ce véri­table « coup de gueule » adres­sé par Collectif Citoyen 06 aux diverses auto­ri­tés dépar­te­men­tales et régio­nales :

Maintenant ça suffit ! Faisons des Alpes-Maritimes un territoire non vulnérable et durable !

Destinataires : Messieurs les Président de la Région Sud, Préfet de la Région PACA, Président du Département des Alpes-Maritimes, Préfet des Alpes-Maritimes, Présidents de métro­pole et de com­mu­nau­tés d’agglomérations et de com­munes des Alpes Maritimes

Pour infor­ma­tion : Madame et Messieurs les Directeurs ARS PACA, MRAe PACA, DREAL PACA, ADEME PACA

Après les déluges qui se sont abat­tus sur notre ter­ri­toire en 2015, puis à l’automne der­nier, l’effondrement dû au Covid-19 est un signal d’alarme sup­plé­men­taire, une alerte majeure, comme une répé­ti­tion géné­rale de futures catas­trophes sys­té­miques, pan­dé­miques et autres. Cette crise révèle notre vul­né­ra­bi­li­té, à l’opposé de notre pré­ten­due per­for­mance et de notre sen­ti­ment de toute puis­sance.

L’heure est à l’examen de conscience. De tous, mais sur­tout du vôtre, en tant que res­pon­sables publics, char­gés de conduire les poli­tiques locales de pro­tec­tion des citoyens et de mettre en place ce qui est néces­saire.

Or, contrai­re­ment à ce que vous affi­chez dans vos dis­cours, inter­views et pla­quettes pro­mo­tion­nelles, vos plans (sché­ma régio­nal de déve­lop­pe­ment durable SRADDET, plans cli­mat PCAET, plans de pro­tec­tion atmo­sphé­rique PPA, etc.) sont inef­fi­caces ou sim­ple­ment non res­pec­tés : les bilans parlent d’eux-mêmes.

Car le compte n’y est pas ! Que ce soit en termes de réduc­tion des émis­sions de gaz à effet de serre pour lut­ter contre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique, d’éradication du nombre de morts pré­ma­tu­rées dues à la pol­lu­tion atmo­sphé­rique, de réduc­tion de notre extrême dépen­dance ali­men­taire et éner­gé­tique aux autres ter­ri­toires, de pro­tec­tion de notre envi­ron­ne­ment et de sa bio­di­ver­si­té (ce vivant qui est notre assu­rance vie), de la mise en place d’une éco­no­mie sobre, locale et cir­cu­laire (à l’opposé de l’actuel sur­tou­risme), d’un fonc­tion­ne­ment véri­ta­ble­ment démo­cra­tique, de la lutte contre le chô­mage et la pau­vre­té … non, le compte n’y est déci­dem­ment pas.

Il est donc exclu de recon­duire et de relan­cer les affaires comme hier !

Il en va désor­mais de votre res­pon­sa­bi­li­té de mettre en place des poli­tiques de rup­ture les plus ambi­tieuses qui soient, éco­lo­giques, cli­ma­tiques, sociales, démo­cra­tiques, éco­no­miques, vers une véri­table rési­lience, pour agir sur les causes pro­fondes de nos vul­né­ra­bi­li­tés. Faute de quoi, nous entre­rons de plain-pied dans l’âge des catas­trophes irré­ver­sibles et sys­té­miques. Et vous en serez comp­tables aux yeux des géné­ra­tions actuelles et futures.

Aujourd’hui, tou­chés dans leur sécu­ri­té fon­da­men­tale, les citoyens jugent qu’ils sont en posi­tion d’exiger :
- que vous fixiez des objec­tifs stra­té­giques chif­frés d’intérêt com­mun et conformes à la régle­men­ta­tion et à la loi,
– que vous coor­don­niez réel­le­ment – sur l’ensemble des Alpes-Maritimes – vos poli­tiques et vos actions,
– que vous incluiez sys­té­ma­ti­que­ment et sin­cè­re­ment les citoyens dans vos prises de déci­sions,
pour faire des Alpes-Maritimes – ensemble – un ter­ri­toire non vul­né­rable et authen­ti­que­ment durable !

Nous tenant à votre dis­po­si­tion, veuillez agréer, Messieurs les Préfets et Présidents, l’expression de nos salu­ta­tions dis­tin­guées.

Collectif Citoyen 06 « Le lob­by citoyen pour un ter­ri­toire durable »
e‑mail : collectif-citoyen06@orange.fr
www.pearltrees.com/collectifcitoyen06
Facebook et Twitter